Institut Neuro-Centre

logoneurocentre

J’ai le plaisir de vous présenter notre nouvelle pratique au cabinet !

neuropower

Le Neurofeedback est une méthode novatrice dans le champ des neurosciences, sans douleur et non invasive. Elle permet au patient de voir en temps réel l’activité cérébrale de son cerveau par une mesure éléctroencéphalographique, de la comprendre et de pouvoir apprendre à l’aide du praticien à la moduler.

Cette technique peut être utilisée dans divers protocoles thérapeutiques, mais aussi pour le développement personnel et l’amélioration des performances. Ses applications connaissent un franc succès dans le cadre du TDA/H, de l’autisme, des troubles de l’anxiété, des tocs, des DYS, de la douleur et la fatigue chronique ainsi qu’en cas de traumatismes crâniens et d’accidents vasculaires cérébraux.

Lors de notre première rencontre, une analyse clinique des difficultés que vous rencontrez sera menée par notre psychologue, Eléonore Rossignol. Elle vous accompagnera ensuite pour un premier électroencéphalogramme réalisé par notre praticien neurofeedback, Thomas Rossignol. Cet EEG sera étudié par Brendan Person, doctorant en neuroscience et superviseur de notre équipe. Nous élaborons alors ensemble votre protocole d’entraînement cérébral spécifique à vos besoins.

L’entrainement Neurofeedback implique des capteurs EEG placés sur la tête, ainsi qu’un placé sur chaque oreille. L’activité cérébrale est ainsi mesurée et aussitôt présentée sur un écran d’ordinateur. Une activité précise est ciblée, et lorsque cette activité est présente, la personne est récompensée (à l’aide d’une chanson ou d’une vidéo de son choix). Lorsque cette activité disparait, la vidéo et la musique arrêtent. Cette rétroaction selon l’activité cérébrale est le « feedback » dans le nom « Neurofeedback ».

Le Neurofeedback c’est aujourd’hui plus de 1500 parutions d’articles scientifiques réalisés ces quatre dernières décennies, la validation de l’Association Américaine de Pédiatrie, des recherches à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, ou encore à l’hôpital Saint Marguerite à Marseille, des cliniques dédiées au Canada, de nombreux praticiens en Allemagne, au Pays bas et aux Etats unis et une technique de soin enfin accessible en Touraine.